Les MOOC, tendance éphémère ou accélérateurs de carrière?

Voici un article que j’ai écrit pour le réseau social LinkedIn .
Je le retranscris tel quel, du mieux que je peux avec les outils différents.

Vous souhaitez m’ajouter en contact sur LinkedIn? Précisez dans la demande que vous avez vu ce blog, cela m’aidera à mieux savoir qui vous êtes 🙂

Vous avez déjà entendu parler des MOOC ? Je suis prête à parier que la moitié d’entre vous me répondront que non. Et je pourrais presque prédire qui me répondra négativement, ou du moins son profil.

Avant d’aller plus loin là dessus, précisons tout de suite le sujet, que les personnes qui ne sont pas intéressées puissent passer à un autre article. Il s’agit de cours en ligne, ouverts à tous, la plupart du temps gratuitement. Il y en a dans beaucoup de langues et sur quasiment tous les thèmes.

Je me suis inscrite à mon premier MOOC il y a maintenant 3 ans, et la première chose que j’ai pensé est « Waouh! Il va ENFIN y avoir une égalité des chances, sans distinction du niveau d’étude, de lieu d’habitation ou de revenus ! » Depuis, et ce après plusieurs dizaines de MOOC obtenus et au moins autant arrêtés en cours, j’ai nuancé mon avis.

Ce type d’apprentissage ne profite pas à tous. Pour moi, la raison principale, ce n’est pas que les gens n’ont pas envie de se former. C’est juste qu’ils ne savent pas que les MOOC existent.
Des études ont pu montrer le profil des MOOCeurs en France. Ci-dessous, une infographie réalisée par FUN-MOOC d’après les résultats d’une enquête de mai 2015

Enquête 2015 des profils des apprenants FUN MOOC

Bien que peu détaillés, les résultats tendent à montrer que les apprenants sont avant tout des diplômés du supérieur. Peut-être pas exactement les personnes ayant le plus besoin de formation ! On peut voir également qu’il y a peu de demandeurs d’emploi parmi les inscrits.
Pour avoir parcouru les forum de présentation des MOOC, on voit que parmi les participants, on trouve beaucoup de personnes travaillant dans le domaine de l’enseignement. Une sorte de vase clos, comme si c’était un terrain d’expérimentation.
On voit tout de même les médias commencer à s’intéresser au sujet. Challenge propose 1 à 2 fois par an un dossier à ce sujet. Les Echos ont un article mensuel sur leur site. Une émission a été faite sur RFI le mois dernier. Cela reste peu; j’attends avec impatience de voir le sujet sur un média plus généraliste !

En effet, en France, nous sommes très en retard sur la tendance MOOC. Et la tendance ne prend pas aussi vite que chez nos voisins.
Ci-dessous, une analyse sur Google Trends des résultats de recherche concernant les principales plateformes Allemande, Anglaise et Estonienne, et les 2 plateformes les plus connues en France. Je n’ai volontairement pas mis les plateformes américaines, sinon la différence rendait le graphique illisible. Faites vous-même le test, si vous le souhaitez.

Capture de Google Trends des plateforme MOOC européennes.

Capture de Google Trends des plateforme MOOC européennes.

Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça m’a fait bizarre de voir que la plateforme estonienne, sur les 12 dernières années, a une moyenne presque égale à celle de l’une des plateforme française. Non pas que j’ai des préjugés sur les Estoniens, mais bon, leur pays n’a que 1,3 millions d’habitants ! Je vous laisse comparer.

Alors, les MOOC? Un boost pour la carrière? Une tendance qui s’essouffle? Pour ma part, je parie sur le fait que tout apprentissage est bon à (ap)prendre. S’il est reconnu sur un CV, très bien. Sinon, cela fait toujours des connaissances supplémentaires acquises, que l’on peut mettre en avant et choisir d’approfondir.

Par ailleurs, et c’est un avis purement personnel; je ne suis pas aux ressources humaines et je n’ai aucune compétence en la matière.
Mais je suis presque certaine que le fait de se former par soi-même, et la curiosité intellectuelle qui peut en être déduite, sont des valeurs très appréciées, et qui peuvent faire la différence lors d’un recrutement. J’essaye petit à petit de convertir mon entourage, d’en faire mes padawans. Malheureusement, pour l’instant, ils n’ont pas encore perçu le pouvoir de la force.

Tagged , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *